Charbonnier-les-Mines

  • Charbonnier-les-Mines
  • Charbonnier-les-Mines
  • Charbonnier-les-Mines
  • Charbonnier-les-Mines
  • Charbonnier-les-Mines
  • Charbonnier-les-Mines

Accueil du site > Commune > Présentation de la commune

Présentation de la commune

ORIGINE DU NOM DE CHARBONNIER

Appelé CHARBONNERIIS vers 1219 CHARBONEIRAS vers 1265 ce qui montre que l’exploitation du charbon est très ancienne.

Au lieu dit « Montagnat », existent de très nombreux vestiges gallo-romains. Depuis la plus haute antiquité, passe une route de Clermont au Puy, appelée VOIE FERREE ou CHEMIN DU ROI ou VOIE REGORDANE. On franchissait la rivière Allagnon en bac, le péage étant près du village. Cette route a été empruntée par SAINT LOUIS revenant des Croisades, par Richelieu, également. Il existait une commanderie importante, celle des Hospitaliers.

En 1372, sur ordre du commandeur, Jean ACHARD, fut construit, sur l’éperon dominant la Vallée de l’Allagnon, le château. En 1789, il était en possession de l’ordre de MALTE. En 1796, il a été racheté par François DENIER et restera à la famille DENIER jusqu’en 1924 puis il sera vendu aux charbonnages du Centre qui le feront démolir partiellement (seuls subsistent les murs d’enceinte et les ruines de la tour ronde d’angle, propriétés d’un particulier).

Après l’effondrement de la voûte de l’Eglise SAINT BONNET, en 1866, (vers maison CAREMIER)chemin de bellevue, l’église actuelle de type roman à une seule nef avec presbytère a été construite pour 30 000 F OR (voir inscription près de la porte d’entrée).

Toute l’histoire de Charbonnier est marquée par celle de la mine. Mais il serait trop long de relater cette histoire. Voilà quelques dates : Jusqu’en 1601 : liberté totale pour ouvrir des mines.

A partir de cette date, prend place le régime de la concession générale, accordée à une seule personne.

La famille DENIER a durant plus d’un siècle, attaché son nom aux mines de Charbonnier et contribué au développement du pays.

En 1804, François DENIER demande la concession et l’obtient à titre provisoire qui se transforme en 1823 en concession définitive sur 210 hectares.

De nombreux puits ont été creusés : Puits de l’Oncle, Puits de la Bouteille, Puits de l’Ane, Puits de la Luzerne, Puits de la Molette. _ En 1840, l’exploitation descend à 120 mètres, puits de la Machine. _ En 1864, creusement du Puits Saint Alexandre (appelé ensuite Puits Etienne de Beauchamp)

En 1901, La Compagnie fait installer un transporteur aérien reliant l’exploitation à la gare de Brassac.

En 1939, rachat de la Mine, par la Société COMMENTRY FOURCHAMBAULT DECAZEVILLE

En 1942, le charbon de Charbonnier est remonté par le Puits BAYARD.

En 1970, le carreau de la Mine a été racheté par l’entreprise BAREL.

Depuis 2008, la Commune a racheté ce carreau de la Mine avec un projet d’éco-quartier.

Ces quelques mots n’ont aucune prétention, sinon de faire connaître l’histoire de notre Commune à tous.

 

 

 



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP